Lycée Leygues-Couffignal : coup de projecteur sur la filière STD2A

À la rentrée scolaire 2018-2019, la filière STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) aura trois ans d’existence au sein du lycée Leygues-Couffignal. Elle accueillera 90 élèves.

Si la filière STI2D, sciences et technologies de l’industrie et du développement durable, est sur le site du lycée Georges-Leygues, celle des STD2A, sciences et technologies du design et des arts appliqués, se trouvent, elle, au lycée Couffignal. Dans un grand bâtiment, au fond de l’établissement scolaire. Professeurs et élèves ont tout un étage à leur disposition, ainsi que des ordinateurs, etc., afin de pouvoir travailler dans de très bonnes conditions. Et à voir ce qu’ils et elles ont réalisé, qui a été installé pour la journée «portes ouvertes» et dont certains travaux sont restés pour la Semaine l’industrie, on peut dire que les créations des élèves sont belles, certaines magnifiques même, comme tout le travail réalisé par les premières sur l’image du pruneau. Une image que les élèves ont su tordre, casser, pour mieux la faire renaître. Un pruneau qui, au fil des dessins réalisés, ressemble parfois à une pierre précieuse… ou à un cerveau. Ici et là sur les murs et sur les tables, sont présentés des créations réalisées avec des brindilles de bois ou encore des enluminures, les patrons et le travail réalisé sur un tee-shirt auquel a été adaptée une capuche, servant de col lorsque l’on ne s’en sert pas, et dont on se recouvre la tête lorsque l’on veut faire une sieste… Plutôt ingénieux.

En seconde, les élèves ont six heures d’un enseignement de création et culture design. Ils développent une sensibilité et découvrent une pratique et une culture de la conception en se confrontant aux univers du design et des métiers d’art. En première, et en terminale (qui ouvrira à la prochaine rentrée scolaire), ils abordent les démarches de conception et d’élaboration de produits centrés sur les métiers de la création, industrielle et artisanale.

Une filière que les collégiens ont pu découvrir la semaine dernière, ainsi que celle de STI2D, les BTS maintenance des systèmes et études et économie de la construction, présentés par les lycéens et lycéennes aux collégiens villeneuvois, ainsi que de Penne, de Monflanquin et de Casseneuil.


Design et arts appliqués au Couffignal

Concrètement, qu’est-ce donc que cette filière, récemment créée au sein du lycée Couffignal. Patrice Labrousse est le chef de projet et Gaëlle Goriou responsable de la filière. «Cette filière doit être présente dans chaque département, et nous nous sommes tous battus pour qu’elle soit ici, au sein d’un établissement professionnel». Car pour les enseignants, c’est une évidence que le design et les arts appliqués soient en contact permanent avec le monde professionnel. «Nous apprenons aux jeunes tout ce qu’ils doivent savoir, de la conception à la réalisation. Ils travaillent à partir d’un cahier des charges très précis : 1 fonction, 1 usage. C’est donner du sens à ce que l’on fait qui est important. De la ville à la vis, tous les domaines sont ainsi concernés. Si l’on prend l’exemple d’un futur projet, celui de mobilier urbain connecté, ce seront 3 filières des lycées Couffignal et Georges-Leygues qui seront concernés. C’est cela les arts appliqués, la convergence de multiples discipline».

Cette filière d’excellence intéresse du monde et a été le succès des journées portes ouvertes : «250 personnes sont venues visiter l’exposition des travaux réalisés par les élèves de 2e et de 1re». L’urbanisme, les tissus, les objets, le design… Tout ce qui a pu sortir de l’imagination de ces jeunes, avec des cahiers des charges très précis. D’intenses séances de réflexion collective sur la fonction de ce qui est demandé, sur la demande créative. Bref, tout le processus de création est ainsi montré. Et pour preuve, «le travail qu’ils ont réalisé sur le pruneau a été vu par les professionnels et ils vont être montrés lors d’une exposition au lycée Etienne-Restat de Sainte-Livrade».

Et comme projet à plus long terme, une fois que la filière sera mise totalement en place, «nous avons comme projet de créer un pôle ingénierie technologique, toujours en regroupant de nombreuses filières présentes sur les deux établissements».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − sept =