Sortie littéraire pour les élèves de l’enseignement d’exploration « Littérature et société » :

« On ne voyait que Delacourt »

En ce vendredi pluvieux du 17 mai, nous sommes partis à la rencontre d’un écrivain de renommée nationale. Humour pinçant, caractère trempé, Grégoire Delacourt, nous a reçus le matin au Salon du Livre de Villeneuve/Lot, dont il était le président cette année. S’en est suivi un échange décontracté sous la forme de questions-réponses, dans la bonne humeur.

« De la cour au théâtre »

L’après-midi, nous avons gagné le théâtre Georges Leygues où nous devions assister à une représentation d’une pièce adaptée d’un roman de l’auteur, au titre énigmatique : « On ne voyait que le bonheur ».

Un décor simple et minimaliste donnait toute sa place à l’histoire, le fond l’emportant sur la forme. Ainsi trois bancs, un écran en fond de scène pour la projection d’une vidéo, une perche à transfusion, un miroir, un panneau suffisaient à situer le spectateur dans l’espace et le temps.

De même que le décor, les costumes se limitaient à donner les repères essentiels quant aux personnages du roman. Peu élaborés, ils s’apparentaient à des accessoires. Ils étaient cependant suffisants pour identifier chacun d’eux, au nombre de 8, interprétés seulement par deux acteurs de grand talent (Murielle HUET des AUNAY et Grégori BAQUET). Le choix d’un duo d’acteurs supposait une maîtrise des différents rôles et notamment de la psychologie des protagonistes de l’histoire racontée par G. Delacourt. Il fallait passer d’un personnage à l’autre dans un jeu de jonglage permanent qui nous a impressionnés. Tout cela servi par une vidéo projetée en fond de scène sur un grand écran blanc qui nous aidait à saisir le fil de l’histoire et où se jouaient parfois des jeux d’ombres étonnants. Servi aussi par un fond sonore subtil et une musique originale spécialement composée pour la pièce.

La mise en scène a clairement privilégié le récit de la reconstruction psychique et physique d’une jeune fille ayant subi un traumatisme que nous ne dévoilerons pas, pour susciter votre curiosité et vous donner envie de lire ce roman pendant vos vacances d’été.

Nous avons terminé cette séance par un bord de plateau sympathique et convivial au cours duquel les deux acteurs ont bien voulu répondre à nos questions et ont livré des réflexions intéressantes sur leur métier de comédiens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *