Les élèves à la 75e commémoration Eysses

Dans le cadre du concours national de la résistance et de la déportation (CNRD), les élèves de premières ES  participant aux épreuves ont assisté du Vendredi 22 au Dimanche 24 février à un parcours mémoriel.

 

Le premier jour les élèves se sont rendus à la Capelle Biron pour assister aux commémorations autour de cette journée du 21 mai 1944. Il y a 75 ans la division des Sections Spéciales (SS) Das Reich (connue pour avoir perpétré le massacres Ouradour-sur-Glane)  investissaient le village de La Capelle-Biron en guise de représailles aux actes de résistance perpétrés en Dordogne, Lot et Garonne et dans le Lot. Dans ce village les hommes furent arrêtés et déportés au camp de concentration de Dachau. Sur les 54 habitants envoyés au camp de la mort, seuls 26 rentrèrent au pays après la Victoire des Alliés sur le Nazisme.

 

Le deuxième jour les élèves ont assisté à la commémoration autour de la déportation des 1200 résistants incarcérés au centre de détention d’Eysses. Les commémorations ont eut lieu autour de deux lieux mémoriels. Depuis 2014 un wagon du souvenir est présent. C’est un wagon à bestiaux du type de ceux ayant déporté les détenus de la centrale d’EYSSES emprisonnés par le régime de Vichy en raison de leurs activités dans la Résistance. Entassés le 30 mai 1944, après avoir été livrés par le régime de Pétain aux soldats SS de la division Das Reich. À 16 heures, le train s’était ébranlé. Quatre jours plus tard, il était à Compiègne, la gare de tri avant la destination finale : le camp de concentration de Dachau, près de Munich, où 400 d’entre eux périrent.

 

Les élèves se rendirent ensuite au cimetière Sainte Catherine de Villeneuve-sur-Lot pour assister à la lecture de poèmes sur le mémorial des détenus d’Eysses mort pour la France Libre. Ils participèrent en lisant un poème espagnol de Antonio Machado : « el crimen fue en granada » en référence aux multiples nationalités qui ont fait partie de ces résistants incarcérés pour avoir lutté contre les régimes totalitaires.

 

Enfin le dernier jour les trois jeunes participantes au concours ont assisté à la commémoration des 12 fusillés d’Eysses dans la cour de la prison centrale d’Eysses. Le 19 février 1944, Eysses fut le théâtre d’une tentative d’évasion collective sans équivalent sous l’Occupation, puisqu’il s’agissait ni plus ni moins de permettre à l’ensemble des détenus politiques de s’échapper. Cette tentative échoua et se solda par une répression terrible de la part du régime de Vichy. Joseph Darnand (secrétaire général au maintien de l’ordre) exigea 50 exécutions. Au final 12 hommes furent choisis et fusillés le 24 février 1944. 75 ans après c’est un hommage poignant qui leur fut rendu par Michel Lautissier (Vice-Président de l’Association nationale pour la mémoire des résistants et patriotes emprisonnés à Eysses).

Un travail de mémoire qui prend une ampleur européenne, grâce à la participation de la mairie de Villeneuve-sur-Lot, la Maison de l’Europe, l’ANACR de Penne d’Agenais, et les associations Mémoire Vive et Mer 47.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *