Les élèves de seconde impliqués dans l’étude de la biodiversité locale.

Armés de pinces fines et de loupes à main les élèves ont accompli une mission délicate : celle de déterminer les proies consommées par un rapace mystère. Alors bon, ils n’ont pas récupéré eux même les pelotes plutôt inaccessibles mais comme l’union fait la force à trois classes ça en fait des pelotes ! Aussi le bilan est sans appel : cette année encore ce sont les Campagnols et les Musaraignes qui sont les plus nombreuses, quant au rapace il s’agit d’ une Chouette Effraie.

Le saviez vous ? Les populations de rapaces régulent les populations de petits Mammifères mais l’inverse également.Donc, pas besoin de produits toxiques dans son potager, il suffit de planter un piquet de deux mètres de haut et hop voilà  un « perchoir à rapace ». C’est pas chouette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *