OPTION THÉÂTRE: L’ANNÉE DE TOUS LES DÉFIS

Au programme cette année à l’Option Théâtre du Lycée Leygues Couffignal La Tempête de Shakespeare. Retrouvez toute l’aventure en vidéos et en images sur instagram @o.theatre.leygues.couffignal

LA TEMPÊTE

Beaucoup de mystères planent autour de William Shakespeare, un des dramaturges les plus connus au monde.

L’œuvre de Shakespeare est d’une grande richesse et d’une extraordinaire diversité. Le théâtre élisabéthain est baroque : il est libre de toute règle établie, et aime mélanger les genres, mêler le comique et le tragique, la farce et la poésie. 

C’est le cas de La Tempête, une tragi-comédie en cinq actes créée en 1611. Shakespeare excellait dans la tragi-comédie. Cette pièce est souvent considérée comme « œuvre testamentaire ». En effet, à 53 ans, le dramaturge décide de quitter Londres peu après et se retire à Stratford-upon-Avon, sa ville natale.

Dans les pièces de Shakespeare, on tombe amoureux au premier regard. Ici, un autre couple mythique, Miranda et Ferdinand s’éprennent l’un de l’autre alors que la magie de Prospéro opère pour assouvir ses désirs de vengeance. 

En toile de fond, Shakespeare, critique acerbe de la société élisabéthaine, a choisi la colonisation. En effet, à l’époque l’empire britannique commence à s’étendre vers le nouveau monde et les Caraïbes. On raconte même qu’on y trouve des cannibales. Mais qui sont les véritables monstres?

EXTRAIT

CALIBAN

Cette île est à moi, par Sycorax, ma mère. Tu me l’as prise. Quand tu es arrivé, tu me caressais et tu avais des égards pour moi. Tu me donnais de l’eau avec des baies dedans. Et tu m’apprenais à nommer la grande lumière et la moins grande, qui brûlent le jour et la nuit : alors, je t’aimais, et je t’ai montré toutes les richesses de l’île : les sources d’eau douce, les puits d’eau salée, les endroits arides et les fertiles : que je sois maudit d’avoir fait ça ! Que tous les sortilèges de Sycorax, crapauds, insectes, chauves-souris, s’abattent sur vous ! Car je suis tous les sujets que tu as, moi qui étais mon propre roi : et maintenant tu me parques dans cette grotte dure et froide et tu me retires tout le reste de mon île. 

PROSPERO 

Esclave le plus menteur qui soit, tu ne comprends que le fouet, pas la bonté ! Sale bête ! Je t’ai traité avec humanité ; je t’ai logé dans ma propre maison, jusqu’à ce que tu tentes de violer l’honneur de mon enfant. 

CALIBAN 

Ah ça oui ! Quel dommage que tu m’en aies empêché : j’aurais peuplé cette île de Calibans. 

PROSPERO 

Esclave abhorré, imperméable au bien et capable du pire ! Je t’ai pris en pitié, me suis donné du mal pour t’apprendre à parler. À tout moment je t’ai enseigné une chose, puis une autre : quand, sauvage que tu étais, tu ne parvenais pas à t’exprimer, mais que tu balbutiais comme une créature grossière, je t’ai donné des mots pour faire entendre tes besoins. (…)

CALIBAN 

Tu m’as appris le langage et il me sert à te maudire. La peste rouge te prenne pour m’avoir enseigné tes mots !

DISTRIBUTION

Prospéro: Lamia Bourouah, Adam Ech Chouekh et Héloïse Minicki

Miranda: Oréane Cambou

Ariel: Ikrame Gasmi, Anaïs Isselin et Héloïse Minicki

Caliban: Maxim Van de Wijgert et Ange Massoni 

Ferdinand: Louise Fourgeaud

Gonzalo: Perle Paraire

Alonzo: Nohlan Natsuki Erick Jules Rat – – Meril

Antonio: Mathilde Galaup-Fourestier

Sébastien: Timéo Orihuela

Stephano: Emmy Ruf et Vincent Brayer

Trinculo: Youwan Limbert

MUSIQUE

Cocktail décoiffant choisi par Luc Cognet de la Compagnie Prométhée @compagniepromethee

> Roy’s Toy – Jeff Beck

> La forêt est-elle vierge + Guerre épaisse – Jean Poinsignon

> Shadow Hunter – Lisa Gerrard

> First Sleep – Cliff Martinez

> Ouverture – Nosfell

> Cock Vert 10 – Aphex Twin

Et aussi quelques impro de bruitages par Héloïse.

REMERCIEMENTS 

Merci à Luc Cognet de la Compagnie Prométhée pour le travail précis et exigeant qu’il nous a proposé tout au long de l’année. 

Bravo à tous.tes les élèves de l’Option Théâtre du Lycée Leygues Couffignal à Villeneuve-sur-Lot pour leur engagement et tous les défis qu’ils.elles ont relevés cette année. 

Travail d’équipe, solidarité, dépassement de soi, énergie positive, prise de risque, impro, humour, joie de vivre, persévérance, résilience. Ils.elles ont littéralement explosé tous les critères d’évaluation !

Le mois de mai a été fort en émotions:  après deux années perturbées, nous avons pu présenter des extraits de La Tempête de Shakespeare au Nouveau Festival à la salle 650 du Rocher de Palmer à Cenon et au Printemps des Arts de la Scène au Théâtre Ducourneau à Agen. 

Vous pouvez découvrir notre aventure et quelques séances de travail de pratique théâtrale et de répétition sur instagram @o.theatre.leygues.couffignal

C’est avec grand plaisir que nous avons pu présenter la pièce en entier le lundi 30 mai pour la première fois devant 90 spectateurs: internes du lycée, professeurs, famille et ami.e.s. 

JOUER EN EXTÉRIEUR ?

Cette année, nous avons d’abord joué dans des théâtres, dans des « boîtes noires » comme on dit, le grand luxe avec des coulisses, des effets de lumière et des micros… au Cuvier, puis au Rocher de Palmer et au Théâtre Ducourneau… alors quand finalement on a décidé de jouer en extérieur au lycée, forcément, on se posait des tas de questions.

Comment arriver à projeter sa voix pour se faire entendre ?

Comment utiliser tout l’espace ?

Comment faire pour changer de costume ?

Comment jouer avec les éléments naturels: arbres et buissons ?

Comment impliquer le public dans l’action et le surprendre ?

Comment marcher et courir dans l’herbe ?

Comment tout faire à vue ?

Autant de questions qui se sont posées.

Il a fallu voir en plus grand, en plus libre. On a joué avec les conventions.

Des chaises hors champ en guise de coulisses ont fait l’affaire – ce qui exigeait par contre encore plus de concentration et de tenue puisque les spectateurs pouvaient tout voir tout le temps.

Comment résister à la tentation de grimper au magnifique cèdre qui tendait ses branches au sol comme une invitation ?

Quel plaisir de jouer en extérieur! Shakespeare aurait approuvé ce décor idéal pour représenter l’île qu’il avait imaginé pour La Tempête. Tout s’y passe dans la nature.

MAIS QUI A PROVOQUÉ LA TEMPÊTE ? POURQUOI ?

MIRANDA 

Si c’est vous, mon père, qui par votre magie avez provoqué ce tumulte, apaisez-le, je vous en prie ! Il m’a semblé que le ciel déversait une poix infecte et que la mer montait, montait… jusqu’à caresser les nuages comme pour éteindre les flammes qui les déchiraient.

Oh, comme j’ai compati au malheur de ceux qui se trouvaient sur ce vaisseau, à présent réduit en miettes ! Il contenait sûrement de nobles âmes … Leurs cris m’ont déchiré le cœur ! Pauvres créatures : si j’avais eu un quelconque pouvoir divin, j’aurais demandé à la terre d’aspirer la mer avant qu’elle n’engloutisse le vaisseau, et tous ses passagers avec … 

PROSPERO 

Calme-toi, n’aie plus d’inquiétude : dis à ton cœur compatissant qu’il n’y a eu aucun mal. 

MIRANDA 

Jour maudit ! 

PROSPERO 

Aucun mal, te dis-je. Je n’ai agi que par souci de toi, ma très chère fille ; toi, qui ignores qui tu es, d’où je viens moi, et aussi que je suis beaucoup plus que Prospero, le maître de ces lieux, et ton père. 

MIRANDA 

Je n’ai jamais songé à en savoir davantage. 

PROSPERO 

Il est temps que je t’en dise plus. Essuie tes yeux, et sache d’abord que mes pouvoirs sont si puissants qu’ils m’ont permis de provoquer ce naufrage sans toucher à un seul cheveu d’un seul passager du vaisseau que tu as vu couler. Te souviens-tu d’un temps avant que nous arrivions sur cette île ? Sûrement pas, car tu n’avais pas trois ans.

RÉPÉTITIONS

Répétition, c’est littéralement répéter encore et encore jusqu’à ce qu’on arrive à créer physiquement un personnage, lui donner corps, trouver ses intentions, faire passer ses émotions avec justesse: les gestes, les pas, la tenue du corps, le volume sonore, le souffle, tout est essentiel… tout comme la concentration, la précision et la persévérance. Toujours dans la bonne humeur.

Répéter, c’est aussi interpréter: donner tout son sens au texte par le corps et la voix. Il s’agit de raconter l’histoire au public avec générosité. Parler clairement, pousser les gestes, oser sortir de sa zone de comfort pour devenir ce personnage et l’interpréter physiquement. Au final, il faut que le public comprenne tout.

Donc, il faut bien prendre le temps d’articuler et allonger les mots si nécessaire. Il ne s’agit pas d’une récitation scolaire. Il faut veiller à ne pas aller plus vite que le public qui découvre l’histoire au moment où on la raconte. Leur laisser le temps de savourer ce qui se passe.

Tout au long de l’année, les élèves de l’Option Théâtre ont travaillé avec le metteur-en-scène Luc Cognet de la Compagnie Prométhée

APPRENDRE PAR COEUR

Tout au long de l’année, les élèves de l’Option Théâtre ont travaillé dur pour apprendre leurs répliques et les savoir sur le bout des doigts.

Pourquoi?

Quand on sait son texte par coeur, on peut se concentrer sur comment dire son texte et réellement écouter les indications de jeu de notre metteur en scène, Luc Cognet @compagniepromethee

Ainsi, ils;elles peuvent commencer à jouer avec le texte, se mettre en action, l’interpréter et lui donner tout son sens au plateau.

Donc, pour résumer: savoir son texte, c’est indispensable pour pouvoir avancer ensemble et mettre en place chaque scène.

C’est une fois seulement que le texte est su que le vrai travail théâtral et commence et qu’ont peut réellement jouer !

Alors, c’est quoi le truc? Comment est-ce qu’on apprend par coeur? 

Chacun.e doit trouver la méthode qui lui correspond le mieux.

> en lisant les répliques plusieurs fois

> en répétant chaque réplique encore et encore jusqu’à ce que ça rentre

> en enregistrant le texte et en l’écoutant plusieurs fois

> en visualisant ce que je raconte et en comprenant ce que je dis

> en marchant et en accrochant mentalement chaque réplique à un endroit

> en écrivant et en dessinant comme une carte mentale

> en créant des associations d’images inattendues et drôles – mémo-technique – technique du palais de la mémoire (the memory palace) @jimkwik

> en s’entraînant avec un.e partenaire

> en se testant, et en étant intransigeant.e et exigeant.e avec moi-même = en recommençant du début dès que je fais une erreur

> petit bout par petit bout, un peu tous les jours et en révisant ce que j’ai mémorisé avant

> en s’encourageant avec des paroles positives et en souriant (au lieu de souffler ou de froncer les sourcils) « Je peux y arriver. » « Je vais y arriver. » « Allez, encore une fois! »

> en se visualisant sur scène en train de dire mon texte par coeur, sans effort (Auto-persuasion :un technique utilisée par les sportifs de haut niveau pour battre de nouveaux records)

RENCONTRES ET SORTIES

11 février 2022

Première sortie 2022 de l’Option Théâtre du Lycée Leygues Couffignal pour voir l’’exposition « Avignon Varda Vilar, le théâtre à ciel ouvert » imaginée par Julia Fabry, au Musée de Gajac de Villeneuve-sur-Lot qui proposait une sélection de maquettes et de costumes signés Léon Gishia et Mario Prassinos, et nous transportait au Festival d’Avignon @festivaldavignon grâce aux photographies exceptionnelles d’Agnès Varda, témoin privilégiée de cette révolution théâtrale, et qui a su capter la vitalité et l’invention de l’aventure vilarienne.

« Le ciel, la nuit, le texte, le peuple, la fête. » Voilà comment Jean Vilar rêve ce festival connu désormais dans le monde entier, une vraie révolution théâtrale.

1er mars 2022

Rencontre passionnante avec Esther Pillot, costumière, qui nous a fait découvrir son métier à travers toutes les étapes de la création à partir de la vision du metteur en scène.

2 mai 2022

Rencontre bonne humeur avec Jade Breidi qui joue dans « Le Médecin malgré lui » de Molière avec la Compagnie Le Grenier de Babouchka. Jade nous a proposé de travailler l’impro, l’écoute et la concentration à travers des jeux et des exercices de pratique théâtrale.

ECOLE DU SPECTATEUR

Cette année, c’est avec grand plaisir que nous avons pu voir 4 spectacles au Théâtre Georges Leygues. 

Mardi 3 mai 2022

Nous sommes allé.e.s voir “Le Médecin Malgré Lui” de Molière au Théâtre Georges Leygues, une pièce burlesque présentée par la Compagnie Le Grenier de Babouchka.

Mardi 5 avril 2022

Nous avons vu “L’Amour Vainqueur” une opérette d’Olivier Py sur les ravages de la guerre. L’œuvre des frères Grimm lui permet de parler aux enfants de ce dont on ne leur parle pas : le sens de la vie, de l’amour, de la violence et de la mort. Au désespoir il répond par la fantaisie, à la guerre par le chant, pour que l’amour, en compagnie de comédiens, chanteurs et musiciens, soit vainqueur.

Jeudi 3 mars 2022

Nous avons vu “Dom Juan” de Molière par la Compagnie de L’Illustre Théâtre, une version surprenante qui mêlait classique et contemporain et qui a beaucoup plu aux élèves.

Mardi 8 mars 2022, journée internationale des droits des femmes

Nous sommes allé.e.s voir « J’ai rêvé la révolution » au Théâtre Georges Leygues, une pièce écrite par Catherine Anne mise en scène par Émilie Gruat avec 40 choristes sur scène. À la direction du chœur de chant : Zabo Martin. Les femmes mènent la danse.

La pièce met en scène les cinq derniers jours de la vie d’Olympe de Gouges, pionnière du féminisme français. Un choix réfléchi. « C’est une pièce politiquement forte, atemporelle, qui s’ancre totalement dans le monde contemporain », témoigne Émilie Gruat.

Un spectacle impressionnant, très émouvant et inspirant. On sentait que c’était un projet passion engagé.

Zabo Martin a fait chanter toute la salle après les applaudissements. Un moment fort en émotions pour tout.e.s.

Mélangeant comédiens professionnels et chanteurs amateurs du Villeneuvois, comme dans le lieu de résidence et de création de Zabo Martin « La Boîte à laver », la troupe s’est lancée dans une « réelle aventure humaine » en pleine pandémie.

Les élèves ont beaucoup aimé et ont découvert qui était vraiment Olympe de Gouges, son engagement sans détour, ses sacrifices pour l’égalité, la liberté et la dignité des femmes, pour qu’elles deviennent des citoyennes à part entière, capables de décider elles-mêmes de leur vie et de leur destin.

Une manière de lui rendre hommage qui résonnera encore longtemps dans nos cœurs!

CONCOURS D’ELOQUENCE :

BRAVO A EZELIA ET MORGANE !

En première partie le lundi 30 mai 2022, nous avions la chance de pouvoir écouter le discours des gagnantes du concours d’éloquence.

Un grand bravo et toutes nos félicitations à Ezelia Moquay et Morgane Morin de 1ASSP qui ont participé à la finale du concours d’éloquence à Bordeaux jeudi 19 mai 2022.

Nous sommes ravi.e.s et fièr.e.s pour elles, car elles sont arrivées deuxième !

La question dont elles devaient débattre dans leur discours d’éloquence était:

« Peut-il y avoir un développement durable sans paix et une paix sans développement durable ? »

Avec la guerre en Ukraine, cette question est malheureusement plus que jamais d’actualité.

Ezelia et Morgane nous ont donné matière à réflexion. Elles ont tout d’abord rappelé les 5 piliers fondamentaux du développement durable pour étayer leur argumentation. Les connaissez-vous?

À l’appui, leur démonstration engagée utilisait des exemples dérangeants sur le gaspillage lié à la surconsommation et le fléau de l’esclavage moderne dont nous sommes tous complices.

Il y a des solutions évidentes: pour faire bouger les choses et prendre soin de la planète et des plus démunis, nous devons tous agir et utiliser notre pouvoir en tant que consommateurs pour imposer une autre logique économique.

De même, la paix doit avant tout commencer à la maison. Avec courage et des statistiques effarantes, Ezelia et Morgane ont pris position contre le féminicide et montré qu’il est urgent d’éradiquer les violences faites aux femmes.

Quel discours fort et convaincant. Bravo à Ezelia et Morgane pour leur force de conviction et leur approche qui a plue aux juges.

En récompense, elles vont pouvoir assister au travail d’une commission au Parlement européen.

N.B. Ezelia et Morgane ont eu un mois pour écrire seules ce discours. Puis il a fallu le mémoriser et le répéter afin de le rendre encore plus percutant et dynamique grâce aux conseils de M. Buigues. Elles souhaitent également citer les noms de Madame Picard, Monsieur Fillol pour leur coaching Madame Capo, Madame Stati et leurs camarades de classes pour leurs encouragements

Un excellent exemple pour toutes les terminales qui sont en train de se préparer pour les oraux de spécialité et pour le Grand Oral de juin.

Vous pouvez regardez leur discours en entier sur notre compte instagram @o.theatre.leygues.couffignal 

 

INSCRIPTIONS

Nous serons ravi.e.s de vous parler de l’Option Théâtre du Lycée Leygues Couffignal pendant les permanences pour les inscriptions prévue le 4 et 5 juillet 2022. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + huit =